Témoignage de Philanthrope, détenu du CRA de Lyon St-Exupéry, 2019

[Ceci est la traduction du témoignage en anglais disponible ici]

Donc, tu veux parler de ce qui se passe à l’intérieur du centre ?

Toute la journée tu veux dire ? Du matin jusqu’au soir ?

Comme tu veux…

Donc hum en ce moment je suis dans la période du ramaddan tu vois, c’est peut-être un moment de la vie différent que d’habitude tu vois.
Donc, bon, ils nous réveillent à 10h du matin et ils vérifient toutes les chambres, et ils laissent les lits retournés et tout n’est pas comme ils… comme ils l’ont trouvé avant. Donc…
Et ensuite on sort par le hall là, et y a des personnes elles vont prendre le petit-déjeuner et après le petit-déjeuner ils leur donnent les pilules, enfin des médocs qui shootent tu vois, comme du Valium, du Rivotril, des trucs comme ça. La police ils en donnent aux personnes ici. Ils donnent des cachetons ! Et à cause de ces pilules, ils se battent les uns avec les autres et ils se battent avec la police et tout le reste tu vois.

Mais les règles ici, si tu veux demander quelque chose pour ton voyage, le prochain voyage, à quelle destination ils vont t’envoyer, ils, ils veulent pas te répondre ! Ils laissent la surprise !
Euh… Un jour ou deux jours avant, ils viennent pour te dire que tu as un vol le lendemain, tôt le matin vers une destination, t’étais pas au courant avant, tu vois.
Au moins ils devraient nous donner quelques informations avant, genre une semaine ou deux. Ou te laisser choisir tu vois. Tu comprends ce que je veux dire ?
Tu as besoin de plus de temps pour… avant le voyage tu sais ! Avant… Parce que tu dois demander à tes amis, à ta famille de te ramener tes vêtements, tes papiers, tes dossiers et plein de choses comme ça ! Pas comme une surprise après un jour !
Ils disent demain, après-demain si tu as de la chance, ils vont dire après-demain…

Donc… Et les gens quand ils se battent avec la police ils sont dehors, ils partent, quand ils… Les gens ils rentrent dans les chambres, parce que dans les chambres y a pas de caméra. Et dans les chambres, ils se batten avec la police aussi tu vois !

Ok et ça arrive souvent ?

Ouais ouais. C’est pas toujours mais des fois… Je dirais que ça arrive des fois tu vois.

Qu’est-ce que les personnes peuvent faire ensuite pour être protégées ?

Pour la protection, y a rien à faire tu vois, ils font rien… Peut-être ils cachent les caméras et ils se battront encore avec la police.
Si tu veux que la police vienne, tu dois cacher les caméras pour qu’ils arrivent.

Et tu veux parler de Forum Réfugiés ?

Forum Réfugiés… C’est la même chose tu vois, la même chose, c’est la même chose ! Ils t’appellent, et tu leur demandes, et ils disent « il n’y a rien à dire », « il n’y a pas de nouvelles ».
C’est la même chose ! Après un jour, deux jours, tu vas apprendre des trucs pas de la part de Forum mais de la police tu vois.

Comme si Forum c’était un supplément ici tu vois, un supplément pour… pour ne rien demander tu vois, hum. Ils te disent si tu leur demandes rien. Je leur ai demandé deux-trois fois et c’est la même réponse « il n’y a rien de nouveau », « il n’y a pas de nouvelles ».
Et toutes les personnes c’est comme moi ici. Et elles posent les mêmes questions. Si tu demandes à Forum, ils te répondent, ils disent « non jamais ».
Tu dois attendre.
C’est tout.

Hum et est-ce que t’as vu des personnes qui voulaient parler à Forum de ce qui se passe avec la police à l’intérieur ?

A l’intérieur, personne parle avec Forum tu sais de ce qui se passe à l’intérieur.
Comme hier, deux personnes se battaient tu vois. La police est arrivée et ils… Un policier ils…. Ils ont frappé tu sais, ils ont frappé l’un des gars tu sais. Ils en ont frappé un, et ils l’ont mis trois heures et ils l’ont laissé.

Trois heures où ?

Trois heures dans une pièce… Juste une pièce tu vois. Une pièce fermée.

Ah ok, « isolement » ?

Ouais ouais… Et aujourd’hui son visage est [inaudible], à cause des coups de la police tu vois, ils ont frappé son visage, tu vois. Ouais…

J’ai quelque chose à dire sur les règles ici. Ca ressemble pas à l’Europe tu sais. Y a des personnes qui ont l’asile dans d’autres pays. Donc les règles ils doivent lui demander où ils ont l’asile pour les renvoyer. Pas dans son pays de d’origine tu vois.
Ici la règle c’est, les règles ont changé ou je sais pas ! Ils demandent, en premier, ils demandent son pays d’origine. Ils demandent pas le deuxième pays où ils ont eu l’asile, ou ils ont l’asile.
Tu vois, c’est un problème, quand y a des personnes qui ont des problèmes à l’intérieur…
Désolé [il tousse] parce que je jeûne aujourd’hui tu sais.

Y a des gens, je disais, ils ont l’asile parce qu’ils ont des gros gros problèmes dans leur pays. Donc les règles ici, ils doivent lui demander où il a l’asile pour le renvoyer. Pas le renvoyer dans son pays d’origine tu vois.
C’est illégal, enfin je crois.

Et pour les consulats ?

Les consulats ils nous prennent, nous nords-africains je veux dire. Ils font un tour tu vois.
Ils demandent à l’ambassade de Tunisie, au consulat de Tunisie et après une semaine ils nous amènent au consulat algérien et après deux ou trois jours, ils demandent au consulat marocain de te renvoyer tu vois.
S’ils ont rien trouvé, ils te demandent ton passeport, « Où est ton passeport ?! ». Si j’en ai pas, si je suis illégal ici, pourquoi tu me demandes mon passeport ? Si j’avais un passeport j’irais dans un autre pays, pas ici tu vois.

Voilà.

Je voudrais dire, ce monde est à l’humanité, à tout le monde tu vois. Je devrais choisir où je veux vivre, pas eux tu vois.
On peut pas se battre pour cacher les frontières. Y a pas de frontières dans le monde.

Et merci beaucoup pour l’enregistrement.

Philanthrope, prisoner at immigration detention center in Lyon, France, 2019

So do you want to talk about what happened inside the center?

All the day you mean? Start from the morning ‘til the night?

Like you want…

So hum this time I’m coming in ramaddan you know, this is maybe a different time of life than normally days you know.
So, but, they wake up us at 10 o’clock on morning and they checking all the rooms, and they leave the bed down and everything is not like they, like how they found it before. So…
And then we go out through the hall here, and there is some people they are going for take the breakfast and after the breakfast they give them the pills, like the drugs pills, you know, like Valium, Rivotril like that. The police they giving the persons here. They giving the pill drugs! And because of that pills they’re fighting each other and they’re fighting with the police and everything you know.

But the rules here, if you want to ask something for your travel, for next travel, which destination they will send you, they don’t, they don’t wanna answer you! They live it like a surprise!
Er… Before one day or two days they’re coming to say that you have a travel tomorrow, early morning to some destination, you didn’t know it before, you know.
At least they should give us some information before like one week, like two weeks like that. Or make you choose you know. Do you understand what I mean?
You should have more time for the… before the travel you know! Before… Because you have to ask your friends, your family to bring your clothes back, your papers, your folders and everything like that! Not like a surprise after one day!
They say tomorrow, after tomorrow if you have a chance they will say after tomorrow…

So… And the people when they fighting with the police they are outside, they’re leaving, when they… The people they going inside the rooms, because the rooms they don’t have a camera. And inside the room they crashing in the police too you know!

Ok, and it’s often?

Yeah yeah. It’s not always but sometimes… I will say, that’s happening sometimes you know.

What the people can do after it in order to have protection?

To protection they don’t have nothing to do you know, they’re doing nothing… Maybe they hide the camera and they will fighting with the police again.
If you want the police come back you have to hide the camera for coming back.

And do you want to talk about Forum Réfugiés?

Forum Réfugiés… is the same things you know, the same things, it’s the same things! They’re calling you, and you ask them, and they say « There is nothing to say », « There is no news »!
The same things! Before one day, two days, you will know it not from Forum but from the civil police you know…

Like the Forum is extra here you know, that’s extra for… for asking for nothing you know, hum. They tell if you don’t ask them. I ask them two, three times and the same answer « there is nothing new », « there is no news ».
And all people this all than me here. And they are asking the same questions. If you ask the Forum, they answer you, they say « no never ».
You should waiting.
That’s it.

Hum and do you saw people which wanted to talk to Forum about what happened with police inside?

Inside, nobody talking with the Forum you know of what’s happening inside.
Like yesterday, two person they are fighting each other you know. The police they coming and they… One police they… They kicking you know, they kick one guy from them you know. Yeah, they kick one and then they put him for three hours and they leave him out, you know, yesterday.

Three hours where?

Three hours inside a room… Only in a room you know. It’s closed room.

Ah ok, « isolement »?

Yeah yeah… And today his face is [inaudible] you know, because of the kick of from the police you know, they kick his face, you know, in his face. Yeah…

I have to say something about the rules here. It’s not like Europe you know. There is some people they’re having asile in other countries. So the rules they should ask him when they have asile for get him back. Not for his mother country you know.
Here the rule is, they changed it or I don’t know! They’re asking, the first one, they’re asking HIS mother country. They don’t ask the second country when they did have asile, or they have asile.
You know, this is a problem, when there is some people they have a problem inside…
Sorry [he’s caughing] because I’m fastening today you know.

There is some people I said they have asile because they have big big problems in his mother countries. So, the rules here, they should ask him where they have asile for send him back. Not send him back to his mother country you know.
This is illegal I think so.

And what about consulats?

The consulat they took us, us North Africa I mean. They make a round you know.
They’re asking Tunisian ambassade, Tunisian consulat and after one week they took us to Algerian consulat and after two or three days they’re asking Moroccan consulat for get you back you know.
If they didn’t find nothing, they’re asking you for your passport, « where is your passport?! ». If I don’t have, if I’m illegal here, why you don’t ask me for my passport? If I have a passport I will go to other country, not here, you know.

So that’s it.

I want to say, that world is for humanity, for all of us you know. I should choose when I wanna live, not them you know.
We can’t fighting for hiding the borders. There is no borders in the world.

And thanks a lot for this registration.

Communiqué de prisonniers du CRA de Oissel du 6 juin

« Nous on fait grève par rapport à la nourriture qui est pas bonne. Le centre de rétention est sale. Les douches sont bouchées. Les lavabos sont bouchés.

Y a un terrain de foot où personne peut faire du sport. C’est les policiers qui font du sport à notre place.

Y a pas d’activité ici.

Le CRA est en travaux. Hier on s’est embrouillé avec eux, ce matin ils ont reveillé tot le matin tout le monde pour prendre des gens et les ramener en Espagne.

Toute la journée y a du bruit parce que le centre est en travaux. Il est en travaux parce qu’il a brulé recemment.
On devrait être sortit pendant les travaux. Il devrait pas y avoir de prisonniers ici.

Hier ils ont mis un gars qui avait 16 ans a l’hôpital pour lui faire le test osseux et depuis pas de nouvelles des résultats. Il est toujours là.

Ici les flics ont conseillé à la femme d’un prisonnier de divorcer de son mari si elle veut avoir un jours les papiers.
Y a des gars qui devrait être a l’hôpital.
Y a un gars qui doit se faire opérer, il ne peut pas respirer par le nez. Y a un mec ici qu’a l’hépatite B et un autre l’hépatite C. Ils devraient être à l’hôpital.

On sait qu’a Rennes depuis l’incendie du CRA de la bas c’est plus pareil. Ils ont plus de sport, les visite c’est plus compliqué. Les policiers écoutent tout et laissent les porte ouverte.
Face à tous ça, on appelle les prisonniers de Rennes et de tous les
autres centre à nous rejoindre dans la lutte !

Des prisonniers du CRA de Oissel. »

[http://www.educationsansfrontieres.org/spip.php?article56166]

Témoignage de Yanis, détenu au CRA de St Exupéry, avril 2019

« Si vous souhaitez témoigner de comment ça se passe au sein du C.R.A ? Ce qui s’est passé récemment ? Voilà.

Alors euh, la première des choses on a vécu une tentative de suicide.

Yen a des flics qui n’ont pas intervenus pour sauver cela.
Yen a par contre que… des personnes du centre ils sont intervenus pour sauver la vie de cette personne.
Mais du coup, ils ont même maltraités par les flics. Comme si les flics aiment ce type se suicider tranquillement avec un sang froid et tout.
Donc euh à cause des personnes qui sont en rétention donc les gens ne doivent plus suivre. Ils sont survenu ici pour sauver la vie et on a constaté que l’indifférence de la plus part des policiers, n’ont… n’ont pas intervenu au moment qu’il … que que cette personne a fait cette tentative de suicide.
Donc euh c’est la plus, la chose la plus remarquable au centre de rétention ces derniers jours. Et du coup yen a d’autres dépassements par les flics même pour euh l’association qui… forum réfugiés.

Moi j’appelle « expulsion réfugiés », euh « forum expulsés » plutôt.
Parce que, ils donnent des mauvaises informations pour les nouveaux, ils demandent aux personnes pour faire l’asile et du coup il sont entièrement connu que impossible de… Impossible de faire l’asile.
Parce que ils vous [passage inaudible] pendant cinq jours ils vont bosser tous les informations de la personne et pour l’expulser le plus vite possible chez son pays, son pays c’est tout.

D’accord. Et est-ce que tu veux parler de comment ça se passe au sein du centre de rétention depuis que tu es arrivé ?

Donc euh… les situations et les circonstances sont entièrement défavorables, yen a un dépassement par les policiers, yen a la maltraitance, yen a l’insultation.
Ils ont insultés tous les personnes.
Ici yen a les bagarres partout donc ils ont créés une atmosphère de stress, de stress pour faire bagarrer tout le monde.
Je sais pas ça est-ce que ça c’est pour euh, c’est pas pour euh faire des drames ici ou pour euh.. Je sais pas pourquoi ils font comme ça.
Mais l’essentiel ils sont vraiment malpoli avec les gens du centre.

C’est quoi malpoli ?

Malpoli c’est une grande grossièreté. Donc euh… ils respectent pas la déontologie de leur travail, comme des flics.

Et est-ce que tu , ok, est-ce que tu souhaites parler de ce qui se passe pour les soins à l’intérieur ?

Concernant les soins, il n’y a pas de soins ici, c’est … C’est de la merde.
Ya que du Diazepam et tout. Yen a, jsais pas moi, concernant… moi j’ai consulté le médecin l’autre jour, elle m’a donné du Diazepam, moi j’ai, je suis un peu stressé, elle m’a dit « deux Diazepam ».
Et deux Diazepam je sais pas pourquoi elle m’a donné ce médicament là parce que c’est … C’est un anti-dépresseur ou quelque chose comme ça. Moi c’est pas une dépression c’est un petit stress passagère. Mais c’est…
Mais je savais pas pourquoi elle m’a donné ce médicament là, mais du coup ya une euh… une grande euh… Une grande euh… C’est la majorité qui prend ces médicaments là… C’est parce que c’est… C’est exprès qu’ils font ça ou je sais pas…

Pourquoi exprès à ton avis ?

Je sais pas pour calmer les gens peut-être, je sais pas…

Ok, est-ce que tu veux rajouter quelque chose ?

Globalement, en général c’est défavorable. »

Emission de l’Envolée contre les CRA du 26 avril

Emmission de l’Envolée contre les CRA, contre toutes les prisons. Témoignages de personnes au sein de Vincennes et de Lyon.

« Lettre : communiqué du CRA 2B de Vincennes

Appel : des prisonniers du CRA 2B de Vincennes

Appel : des prisonniers du CRA de Lyon

Appel : un soutien extérieur à la lutte contre les CRA. Blog : crametoncralyon.noblogs.org

Brèves : Vendin-le-Vieil ; rassemblement contre les CRA dimanche 28/04″

 

EMISSION DU 26 AVRIL 2019 CONTRE LES CRA

Témoignage d’un prisonnier du CRA de Lyon Saint-Exupéry, mars 2019

Je sais pas si tes copains t’ont expliqué mais j’ai entendu dire que tu t’étais ouvert les mains et je voulais savoir si tu voulais expliquer pourquoi tu avais fait ça et pour qu’on le passe à la radio.

Bah j’ai fait ça parce que j’ai des enfants ici et qu’ils veulent m’expulser au pays. Je comprends pas pourquoi ils veulent m’expulser au pays, j’ai un enfant de quatre ans et un enfant de cinq ans et ils veulent m’expulser au pays. Ils m’ont fait un premier vol et le deuxième vol, je l’ai refusé et voilà ! Et là, je me suis charclé et j’attends, j’attends pour mon jugement et je regarde, quoi.

D’accord et tu as fait ça quand ?

Bah j’ai fait ça, enfaite c’était vendredi dernier. Au lieu de me ramener faire des points de suture, ils m’ont foutu là, ils m’ont ramené à l’isolement, ils m’ont gardé toute la nuit là-bas.

Ils t’ont amené à l’infirmerie quand même ou pas ?

Bah rien du tout, ils m’ont nettoyé juste le truc, et j’ai au moins treize points de suture, ils m’ont rien fait.

D’accord tu t’étais ouvert où ? Les poignets ?

Bah j’ai neuf points à peu près dans la main et treize points dans les pieds.

Donc ils t’ont quand même fait des points ?

Ouais. Bah ils ont vu, la CIMADE. Ils sont passés, une association aussi, ils sont passés. Bah ils ont pris l’ouverture, à deux millimètres et quelques. Il y a une ouverture, à peu près, elle est à treize millimètres. Normalement, c’est des points de suture, c’est ce qu’ils m’ont dit, mais, l’infirmière, elle m’a rien dit. C’est le docteur qui a dit : « ouais, ben mettez-le à l’isolement. »

 Donc tu as été mis à l’isolement, et là tu es sorti de l’isolement ?

Ouais.

Bah, je te remercie pour ton explication.

Il y a pas de souci. Mais à part ça, c’est le bordel aussi, là. L’infirmière ici, ils font n’importe quoi aussi, pareil. Et comme à le Forum, ils aident pas les gens, ici, ils expliquent rien aux gens, les gens, ils appellent la CIMADE et les gens de la CIMADE qui passent ici, ils aident un petit peu. Mais le Forum, il y a un bureau de le Forum, c’est pour aider les étrangers. Ils aident rien du tout. Il y a une infirmière aussi, ils font pas leur boulot comme il faut, c’est comme le médecin, c’est comme tout le monde. Les gens, ils ont attrapé des maladies, ils ont la gale et tout, ici, l’infirmière elle s’en fout. Il y en a un la dernière fois qui a fait une crise ici, aussi, pareil. Ils s’en foutent aussi. Ils leur donnent des médicaments, n’importe quoi, vraiment, ça sert à rien du tout.

Appel au secours de l’intérieur du CRA

« -Ok donc y a deux jours y en a qui ont essayé de faire une tentative de s ’évader. Il y en a trois qui ont réussi et trois qui se sont fait attrapés, ont été grave blessés. Ils ont été quarante-huit heures en garde à vue et ils ont passé en quarante-huit heures et aujourd’hui ils rentrent au centre, et aujourd’hui il y a quelqu’un tout à l’heure qui a monté sur la porte où il y a le barbelé. Et il s’est suicidé avec le barbelé. Et il s’est étranglé avec le barbelé. Et la police ils on rien fait c’est nous qu’on l’a descendu. La police ils ont mis à peu près 25 minutes juste pour ramener une échelle. Ils étaient même pas loin à 200 ou 300 mètres. Nous on a voulu le récupérer malgré tout y a les portes entre nous, donc on s’est grimpé tout le monde et on a essayé de descendre mais sauf que eux ils nous a gazé ils nous a frappé ils nous a violé, laisse tomber. Ici tout le monde ils ont pété un plomb, tout l’monde ils ont commencé à brûler, brûler les chambres, à brûler les matelas, à brûler tout. Donc ici les gens ils sont traités comme des chiens, si il y a moyen de nous aider, ici on est des êtres humains on est pas des animaux, voilà notre seul délit qu’on a pas de papiers, c’est notre seul délit notre seul problème dans cette vie. Vous pouvez appeler les associations, ou appeler les médias ou appeler les journalistes, ou toutes les personnes qui sont là pour l’humanitaire, pour de vrai, il faut qu’ils soient là pour nous, pas de cinéma, pas de spectacle, pas de théâtre, ici c’est des êtres humains, on n’a pas besoin de théâtre, on n’a pas besoin de spectacle, on a besoin des gens qui luttent pour nous. C’est un message d’au secours.

-D’accord

-Voilà c’que j’veux dire, et c’est pour ça que aujourd’hui, vraiment, y en a un qui s’est suicidé, y a même pas 20 minutes ou 25 minutes, y a du sang partout, y a des gens ici qui sont prêts à faire même plus que ça parce qu’on est traité comme des chiens. C’est pour ça on fait appel à tout l’monde, c’est un appel au secours ça.

-D’accord et là qu’est-ce que vous faites en ce moment ?

-Là en ce moment on essaie de se calmer mais malheureusement il nous a fermé mais c’est brûlé, y a des chambres qu’ont déjà brûlé, malheureusement y a rien on n’a pas le choix, si on reste ici on va mourir brûler, ou on va s’étouffer avec la fumée. Les gens ici ils peuvent plus enfaite c’est, c’est, c’est… pire que la prison ici c’est la prison politique c’est pas la prison humanitaire ici, c’est pas un centre de rétention, c’est la prison, c’est même pas la prison je sais pas c’que c’est. Faut aider ces gens-là, aujourd’hui on est des êtres humains, des étrangers, il faut les aider. J’peux plus trop parler là« 

[Ceci est une image du CRA de Vincennes où en 2008, des détenu.es ont mis le feu]